musiQC numériQC

Valérie

  • VignetteEn tant qu’artiste, comment savoir si on projette la bonne image dans l’industrie? C’est lors du musiQCamp de février que Marie-Ève L’Amour d’Avenue 66 est venue présenter des réponses et surtout des pistes de […]

    • Les premiers mois lorsqu’un artiste s’essaie comme relationniste seront plutôt des essais et erreurs, le but étant de savoir bien promouvoir sa musique!

      D’emblée le message de Marie-Ève est clair, les éléments incontournables sont les suivants : être bien entouré, connaître son milieu, et avoir les bons outils. Mais ce qui apparait comme un élément clé d’après elle, c’est qu’il FAUT être multi-plateforme! En effet, selon la relationniste toutes les plateformes sont bonnes et il est primordial d’en tirer avantage. Aussi, un relationniste fait un travail de coaching afin que l’artiste se sente le plus à l’aise possible avec les médias et partout où il ira pour des entrevues.

      Mais trouver LE relationniste qu’il vous faut n’est pas toujours chose facile quand on sait qu’il n’y a aucune garantie de résultat. De plus, pour Marie-Ève l’Amour, il est primordial que le relationnisme aime l’artiste et la musique du band. Sans cet élément accrocheur, il serait difficile de travailler à défendre l’image d’un individu dans lequel on ne croit pas. Il faut aussi être réaliste, c’est-à-dire constater le travail accompli et juger si l’artiste est prêt ou non.

      Une soirée bien intéressante, encore une fois!!