musiQC numériQC

Activité

  • Le profil de Luc a été mis à jour il y a 5 ans et 1 mois

  • Si les plateformes de streaming musical ont pratiquement toutes le même catalogue pour un prix d’abonnement souvent équivalent, le choix de la personne qui veut écouter de la musique se fait généralement grâc […]

  • Pourquoi s’investir autant dans la création et la production d’œuvres musicales et les laisser ensuite devenir graduellement invisibles sur le Web, une fois la campagne de promotion terminée ? Pourquoi laisse […]

  • Le profil de Josée Plamondon a été mis à jour il y a 5 ans et 7 mois

  • Pour répondre à cette question, je vous propose de vous partager une partie de la méthode du groupe québécois Your Favorite Enemies (YFE) passé maitre en la matière à mon humble avis!

    Qui est Your Favorit […]

  • La première partie, le graal. Chaque artiste a toujours rêvé d’ouvrir pour un band confirmé. Jouer dans des grandes salles pleines, toucher un public plus large en à peine 30 minutes de live et surtout pour le pla […]

  • Noël arrive, qu’est-ce que vous avez demandé au gros barbu?
    Même si on imagine que vous avez déjà une grande liste de jouets, on a décidé de se réunir autour d’un verre de vin pour partager nos petites envies […]

    • Il y a du beau matériel par ici… Les gants de Imogen Heap sont un super concept futuriste, que beaucoup ont rêvé dans les 80’s au travers de clips et films (Blade Runner et Tron, excellents….). En espérant que l’on sera tous connectés un jour pour une immense danse dans la fosse 🙂

  • Cette semaine, le M pour Montréal et Mundial auront lieu pendant quelques jours

    Soyez prêts, les prochains jours vont être intenses avec 2 événements de taille internationale!
    Et oui, les 2 festivals auro […]

  • Les quotas francophones en France
    En France, on a souvent considéré la musique francophone un peu ringarde. Certes, nous n’avons pas été aidé par certains chanteurs, mais de là à dénigrer complètement la musique […]

    • « Les 8 organismes montréalais tels que l’ADISQ, la SPACQ, la SODRAC, la SOCAN, l’UDA, la GMMQ, l’APEM, ArtistI et la SOPROQ font front commun pour exiger du CRTC qu’il n’abaisse pas le pourcentage de chansons francophones exigé sur les ondes radiophoniques de 65% à 35%, comme le réclament présentement les radios », indique l’Huffington Post.

      J’avais lu sur Facebook quelqu’un proposer que le CRTC devrait plutôt imposer aux Deezer, Spotify, Rdio et autres de ce monde à privilégier au moins 65% de contenu canadien à la Une de leur vitrine géolocalisée au Canada. Et sur ce 65%, s’assurer que 25% soit francophone. Je me vois mal lancer un site et me faire imposer ça mais ça pourrait être pas mal quand même non? Vous en pensez quoi?

  • Le web et les artistes indépendants
    Pour un artiste indépendant, le web est un formidable outil pour que notre musique soit accessible au plus grand nombre. Il est évident que nous devons être présents sur les […]

    • Avant Facebook, c’était MySpace le réseau social populaire qui avait été adopté principalement par les artistes pour la musique (mais pas que). Même s’il a beaucoup été critiqué, je ne l’oublie pas car, en tant que personne non artiste qui adore découvrir la musique, j’ai fait de vraiment belles rencontres! Les artistes utilisaient beaucoup de leur temps sur cette plate-forme pour leur promo et moi aussi en découverte. Quand on voulait écouter une musique d’un artiste indépendant, on allait voir MySpace. Aujourd’hui, mon premier réflexe est Bandcamp.

      Nous ne serons jamais à l’abri d’un nouveau site prenant la majorité des parts de marché. Mais il reste que si l’artiste indé ne se retrouve pas partout, il passe à côté d’un potentiel futur fan. Il est évident qu’il devra choisir les meilleures plate-formes en fonction de la musique qu’il propose parce qu’il y en a beaucoup trop. Alors pourquoi ne pas commencer avec celui qui nous plait le plus? Parce que tous les mettre de côté n’est pas une bonne idée à mon sens. Alors si l’on garde à l’esprit que le plus important est :
      1) notre propre site officiel, dans lequel on y intègre les boites des réseaux sociaux là ou on a décidé de mettre son énergie et surtout
      2) notre liste de courriel,
      je pense que l’on est sur la bonne voie. Le tout est de garder contact avec ses fans.

      J’ai moi-même créé différents sites complémentaires à la noomiz, MySpace et compagnie il y a 15 ans au tout début… Mais c’était durant mon temps libre avec un travail à temps plein en même temps. J’ai eu des heures et des heures de plaisir à découvrir plus de 3000 artistes et groupes… Mais aussi beaucoup d’heures de débats dans le forum à expliquer que non, ce n’est pas vrai que je faisais de l’argent sur le dos des artistes grâce à leur musique. J’en perdais pas mal à payer le serveur, surtout au coût de l’époque, sans compter le temps perdu à contrer les hackers et à réparer le site. Alors oui, il y en a qui abusent peut être mais aujourd’hui, sans les investisseurs, ces sites n’existeraient pas… parce que ceux qui le font par pur plaisir, ils sont rares et souvent on leur met des battons dans les roues… Donc, comme tu dis, il faut s’adapter en conséquence.

      On m’à parlé du site Baboom.com, qui existe en français, anglais et d’autres langues, basé apparemment au Luxembourg. Je ne me suis pas encore penché sur son cas mais il semble faire un lien entre fan et artiste et c’est ce que je trouve important. Qu’en penses-tu?

      • Pour moi, l’artiste indé ne doit pas se trouver partout, mais plutôt se concentrer sur les quelques endroits où ses liens avec les fans sont plus fort ! L’objectif n’est pas d’avoir un maximum de fans sur toute la toile, mais d’avoir une relation de qualité avec chacun d’entre eux. L’écho n’en sera que plus fort !

    • Un phénomène (et pas nouveau) qui sera toujours là comparé à un outil, sera celui des tastemakers (prescripteurs). Ces véritables professionnels capables d’aller chercher un groupe de psyche Irakien des années 60 tout comme un thaïlandais doomgrunge venant de sortir son album. Grâce à eux je découvre des dizaines d’artistes à travers le monde par jour. Ils m’informent où je peux acheter l’album et suivre le groupe, et ça, sans abonnements ou intermédiaires contraignants et sans payer, mon argent part directement dans la poche de l’artiste (et son distributeur, manager, Label etc…) !

    • Donc pour toi, Seb, pas besoin de plate-forme, les blogueurs te suffisent, si je comprends bien 😉

      • Pas nécessairement, les prescripteurs sont généralement dans les plates-formes de streaming (spotify et youtube). Ce que je veux dire, c’est que peu importe le modèle d’affaire, streaming, achat dématérialisé etc, les prescripteurs resteront toujours là.
        Les blogs(critiques) par contre je ne suis pas encore sûr de comprendre leur utilité dans la musique mais c’est un autre débat que je vais taire !

        • Sincever a répondu il y a 6 ans

          Donc tu préfères les professionnels aux passionnés même si l’un n’empêche pas l’autre 😉

  • Pour la rentrée, nous avons commencé tout doucement avec un PotluQC à l’Espace Ludique. Les participants ont amenés de la bière, des jus, et à manger. L’atmosphère conviviale portait à de bonnes discussi […]

    • En effet, moi aussi! S’ils étaient dispo dès demain, je succomberais pour sûr! Et je voudrais même monter un site pour les distribuer 😉

  • Maintenant que vous êtes un pro sur Instagram, il est temps de passer à la vitesse suivante, et de s’amuser un peu!
    Regardons de plus près quelques outils qui vous permettront de pousser un peu vos habiletés phot […]

    • C’est vraiment étrange quand même instagram… Liker les photos d’inconnus pour attirer l’attention sur soi, c’est pas mal ça le principe… Je ne suis pas sûre que c’était le but de la création de l’appli au départ…

  • MusiQCnumériQC est à la recherche de propositions de la part de passionnés qui souhaitent venir partager avec notre équipe de bénévoles un sujet traitant de la musique à l’ère numérique.
    Nos soirées mensuelles […]

  • SXSW, C’EST QUOI?
    Un des plus grands rassemblements de festivals en Amérique du Nord. SXSW (South By South West) se passe à Austin au Texas, pendant 10 jours sur la musique, le cinéma, et les médias int […]

  • Ce matin mes fils de réseaux sociaux se sont enflammés avec la lettre ouverte de David Byrne dans le New York Times intitulée « Ouvrez la boîte noire de l’industrie musicale ».
    Comme tout ce que fait David Byrne […]

  • Instagram, l’appli qui nous a fait changé de « très mauvais photographe » en « photographe pas si pire » à l’aide de quelques filtres. Après tout, on a bien passé des heures à faire des gammes, mais jusque là, la phot […]

    • Belle stratégie Séverine. Je n’ai encore jamais utilisé cette application, je crois que tu m’as convaincue… Par contre, c’est bizarre, je ne vois qu’une vidéo dans le compte de boniver?

  • Rookie Rook, alias Julien Imbert, réalise ses rêves en ce moment même, en jouant un peu partout au Québec. Cet été, il frappe fort avec un concert très réussi le 9 juillet dernier au Festival International de […]

    • J’ai découvert Rookie Rook en concert le 17 juillet dernier sur la scène extérieur du Festival International Nuits d’Afrique grâce à cet article et à la curiosité de découvrir sur scène cet artiste croisé au musiQClab. Qu’elle ne fut pas ma surprise de voir toute cette énergie sur scène à essayer d’entrainer et faire participer le public avec ses mains en l’air malgré la pluie incessante. Je ne regrette certainement pas de m’être déplacée.

      En ce qui concerne les choix des artistes, ils sont pas mal identiques pour tous, label ou pas? Sortie physique ou pas? Streaming ou pas? Le numérique change la donne! Et pour le socio financement, en tant que consommatrice, je ne vois pas ça comme un projet politique mais plus comme de la prévente. Quand on veut soutenir un artiste, que l’on donne l’argent avant ou après, je dirais que c’est plutôt stimulant de se dire que c’est avec cet argent que le contenu que l’on recevra a été utilisé! Un peu comme si je participe au projet en amont, c’est une fierté!

  • Le marché de la musique de publicité est très spécifique. En tant qu’artiste, si l’on souhaite avoir ses œuvres diffusées sur ce marché, ce n’est pas un processus simple. L’aspect d’entrepreneur est très marqué: […]

  • Voici le premier article d’une série que l’on souhaite longue qui consiste à présenter nos découvertes de compagnies ou startups du Québec voir même du Canada en lien avec la musique.

    Les compagnies musicales […]

  • YouTube pour artistes, qui a été créé en mars dernier en Anglais, offre des trucs et astuces pour optimiser une chaîne afin d’aider un artiste auto-géré de maintenir son propre compte YouTube à présent disponible […]

  • En afficher davantage