musiQC numériQC

Melankolya de passage au musiQCamp

melankolyaBonjour Melankolya, tu es venu au musiQCamp et j’aimerais en savoir plus sur toi et te présenter à nos lecteurs? Qui es-tu et que fais-tu dans la vie?

Vous pouvez utiliser mon nom : Christian Norton. Sinon, le nom de mon projet musical est Melankolya.

Je suis un musicien (auteur/compositeur/interprète) ainsi que manager d’Assurance Qualité dans le milieu des jeux vidéos à Montréal. MELANKOLYA est mon principal projet musical.

Le musiQCamp est notre rendez-vous mensuel et tu as été parmi nous avec le sujet sur Les nouvelles opportunités pour les musiciens à l’ère digitale en octobre dernier. Tu m’as confié que tu risquerais bien de revenir… Peux-tu me dire pourquoi et comment as tu découvert notre événement?

C’est grâce aux recommandations de EVENTBRITE que j’ai appris à propos de l’évènement. J’ai bien aimé la soirée pour plusieurs raisons. Comme je m’interroge souvent sur les méthodes à suivre pour la commercialisation de ma musique, l’évènement me touchait particulièrement. C’était très informatif et assurait un bon survol de tout ce qui est d’actualité dans le marché de la musique. J’ai apprécié l’accueil très sympathique et l’approche décontractée tout au long de l’évènement, qui permettait l’échange entre tous les participants et la réflexion de groupe. J’ai aussi senti que vous êtes là pour aider à tout moment, ce qui est très apprécié.

Depuis combien de temps fais-tu de la musique et où te vois-tu dans 5 ans au niveau de tes projets musicaux?

J’ai commencé à faire de la musique, des cours de piano classique, depuis l’âge de 5 ans. Dès l’âge de 18 ans j’ai commencé à m’intéresser à la conception musicale assistée par ordinateur. J’ai participé à divers projets de création musicale pour projets vidéos, jeux vidéos et groupes de musique sur la scène underground Montréalaise. J’ai commencé à chanter depuis 2002 et MELANKOLYA est un projet solo que j’ai créé en 2003 que je maintiens et adapte depuis. J’ai complété 2 albums et je travaille sur mon troisième.

Dans 5 ans, je compte participer dans un plus grand nombre de projets. Je vise notamment à créer des trames sonores pour la danse et les courts-métrages, puis faire des collaborations avec des artistes que j’admire. Je compte aussi former un groupe pour MELANKOLYA. J’ai déjà depuis peu un bassiste qui fait maintenant partie du projet. Je cherche d’autres collaborateurs, aussi bien pour la scène que pour la composition des chansons. Et qui sait, peut-être faire une tournée?

Est-ce que la scène est une partie importante dans l’ensemble de tes projets musicaux?

Oui. J’adapte ma musique qui est très électronique vers un côté plus humain et théâtral sur scène, tentant d’utiliser différents instruments, arrangements, costumes, concepts d’un concert à l’autre. J’aime bien l’idée que chaque concert puisse être une performance unique.

As-tu des CD physiques et pourquoi?

Oui. J’ai deux albums sur CD: NEVER ENDING WINTER qui a été en partie enregistré en Angleterre et coproduit par Peter Murphy du groupe Bauhaus, puis THE JOURNEY qui est mon nouvel album sorti l’été dernier. Je crois que les supports physiques sont importants, puisqu’ils mettent en valeur l’image et le concept entourant l’album et le groupe. La musique pour moi n’est pas qu’une expérience auditive mais également visuelle. Un CD avec livret permet de découvrir un peu plus l’univers de l’artiste. Je préconise une pochette originale plutôt qu’un simple CD sous format standard « jewel-case ». Les pochettes de mes albums sont donc créés avec soins, principalement à la main.

Connais-tu le G.A.M.I.Q (Gala Alternatif de la Musique Indépendante du Québec) et que penses-tu de cet événement?

Du peu que je connaisse, le GAMIQ me semble être une bonne organisation pour promouvoir la musique de qualité. Ou du moins je l’espère!

Ce que j’ai aimé apprendre lors de notre conférence de septembre sur l’archivage numérique de la musique avec, entre autre, la Banq et le musée du Rock’n’roll (fondateur du GAMIQ) comme invités, c’est que tous les CD envoyés pour inscription au GAMIQ sont transmis à la BANQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec). As tu déposé tes albums à la BANQ et sais-tu que le dépôt légal est obligatoire?

Non je n’ai pas mes albums à la BANQ. Je ne savais pas que c’était une chose obligatoire! Comment est-ce qu’on fait? Est-ce que tu as un lien à me recommander à propos?

Normalement, il faut les déposer dans les 7 jours de leur sortie. Je ne sais pas si tu peux encore le faire? Je te laisse te renseigner avec ce lien!

Quels changements la nouvelle ère numérique a apporté aux artistes? L’arrivée du numérique dans la musique est-il un fardeau ou ce qui pouvait arriver de mieux pour tous?

C’est une question très difficile à répondre, puisqu’il y a des avantages et inconvénients. Je crois que le principal avantage est qu’il est devenu beaucoup plus facile de créer et distribuer sa musique par soi-même, ce qui permet aux musiciens de créer plus facilement et aux explorateurs de musique à faire des découvertes incroyables et pratiquement infinies.

D’un autre côté, il semble de plus en plus difficile pour les artistes talentueux et même relativement connus de vivre de leur art. L’arrivée de Deezer et autres plateformes similaires semblent faire de la musique un supermarché géant à bas prix dont l’artiste ne s’en sort pas rémunéré équitablement pour l’effort, le temps et l’argent qu’il investit dans la production de son œuvre. Il y a peut-être aussi une perte de la magie du temps passé, lorsque l’achat d’un album était une expérience en soi. Maintenant, n’importe qui peut et va télécharger une chanson ici, une autre là-bas, de nombreux albums en quelques clics, écouter seulement quelques extraits, sans vraiment savourer la musique qu’il a accumulé.

Cela dit, j’apprécie vraiment la liberté que le numérique apporte et je pense que je préfère ce modèle, plutôt que le modèle désuet des grands labels qui contrôlent tout le marché.

Nous proposons 6 recommandations pour un virage musiQCnumériQC (attention prépare-toi à une grosse lecture), que je rappelle ici :

  • Politiques et gouvernance numérique
  • Numérisation et commercialisation
  • Aides financières
  • Formation
  • Recherche et création
  • Droit d’auteur, compensation, rémunération

Laquelle, selon toi, serait la plus importante ou la plus urgente à s’attarder?

Le premier point me semble le plus important ou sinon le premier auquel s’attarder.

Et que penses-tu des actions du gouvernement pour la culture au Québec?

Je ne connais pas assez les actions du gouvernement pour la culture pour me prononcer avec fermeté, mais je vois beaucoup de créations médiocres en cultures (et pas seulement en musique) qui obtiennent du financement, alors que des artistes talentueux n’en reçoivent pas ou peu. Je crois qu’une meilleure gérance basée sur des critères qualitatives permettrait l’essor de productions créatives originales et de qualité versus la prolifération d’un trop grand nombre de mauvaises productions/créations. La qualité devrait primer sur la quantité. Le gouvernement, s’il a les outils pour le faire (barèmes adéquats, comité compétents, etc), devrait être un acteur important à ce niveau.

Pour finir en musique, quel bandcamp proposes-tu de nous faire écouter?

Celui de mon projet de musique MELANKOLYA:
http://melankolya.bandcamp.com
C’est un univers sombre avec quelques touches de lumière!

D’accord, mais en plus de ton bandcamp, je suis tombée sur un titre qui m’a particulièrement plu et, en tant que fan de Depeche Mode (de leur titre du même nom) et Walking Dead, j’ai juste adoré la vidéo I want you now, alors je ne peux ne pas partager ce lien!

Sinon, il y a cette vidéo sans chant :

Où peut-on te retrouver sur les réseaux sociaux ou/et internet? Quelque chose à rajouter? Un message à passer? Lâche-toi lousse!

On peut me retrouver sur Facebook comme presque tout le monde!
Et j’ai aussi une page Facebook pour MELANKOLYA

L’ère de la musique numérique est clairement à un seuil critique où tous doivent s’interroger sur son avenir et l’implication de chacun. J’espère que le futur proche offrira une conscience et éveil populaire qui permettra un changement qui profitera davantages aux artistes, à ceux qui mettent l’effort et offrent des produits de qualité pour embellir et enrichir notre culture globale.

Merci et bonne chance avec ton projet!

1 comment for “Melankolya de passage au musiQCamp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *